Dédicace de l’église

Suite à des vices de construction, notre précédente église a dû être démolie et reconstruite. La Dédicace du nouveau Sanctuaire a eu lieu le 23 septembre 2006, en présence de Monseigneur Cattenoz, archevêque d’Avignon, de Monseigneur Guillaume, évêque émérite de Saint Dié des Vosges et aumônier du monastère, de Dom Georges Guignand, supérieur de l’Abbaye Notre-Dame d’Aiguebelle, de Dom Santiago, représentant de l’Abbé Général, de bien d’autres membres de l’Ordre, et de tous ceux qui ont bien voulu s’associer à cette célébration.

Pourquoi construire une église ?

On ne construit pas une église pour faire beau : ce n’est pas une oeuvre d’art. On ne construit pas une église pour faire bien : ce n’est pas une oeuvre de tradition. On ne construit pas une église pour s’y sentir bien : ce n’est pas un lieu psychologique.

On construit une église lorqu’une communauté de personnes veut s’y rassembler pour célébrer Dieu. Le bâtiment est ordonné, dédié à la Liturgie qui va s’y dérouler, et cette prise de possession à la fin du chantier, cet acte donneur de sens, c’est la Dédicace.

L’église dans une abbaye

L’église conventuelle est le lieu dans lequel les moniales passent environ 5 heures par jour. Elles y prient silencieusement dans le sanctuaire de leur cœur ; elles y chantent la Liturgie des Heures sept fois (six le jour et une la nuit) en communauté ; elles participent activement à la célébration de l’Eucharistie, qui, par la communion au Corps et au Sang du Christ, nous unit en un seul Corps, l’Eglise, dont le Christ est la Tête et la pierre de fondation (Saint Paul).
L’Eglise est donc le sanctuaire de pierre qui, par la liturgie chantée communautairement, nous ouvre le sanctuaire de nos cœurs dans lequel chacun célèbre sa liturgie intérieure qui l’unit à la liturgie céleste.
Tous ces sens sont repris et manifestés par la liturgie même de la Dédicace.

L’église, lieu de prière

« Aujourd’hui le peuple des fidèles, dans une liturgie de fête, désire te consacrer pour toujours cette maison de prière où il viendra t’adorer, s’instruire de la parole et se nourrir de tes sacrements. »
Extrait de la grande prière de dédicace

C’est la fonction primordiale du bâtiment église : être un lieu de relation à Dieu. Relation qui s’exprime dans une triple dimension : adoration de Dieu source de tout, à laquelle nous conduit la Parole reçue qui nous révèle Dieu, et à laquelle les sacrements nous disposent.
Par son architecture et son aménagement, le bâtiment veut nous introduire aux «mystères divins», pour reprendre la vieille expression. Il ne s’agit pas d’un savoir ésotérique qui cherche des symboles accessibles aux seuls initiés, mais de mettre un lieu au service de la relation de chaque personne à Dieu. C’est ainsi que les bâtisseurs de cathédrales se servirent des fenêtres pour illustrer des scènes de la vie du Christ à l’aide de vitraux, permettant ainsi à des personnes ne sachant pas lire d’avoir accès à l’Ecriture.

L’église, porte du Paradis ?

Chaque personne est un Temple de Dieu

L’église de pierre, image de l’Eglise

L’Eglise, lieu privilégié de la rencontre de Dieu

L’église n’est pas un centre de prosélytisme

Que monte devant toi, Seigneur, notre prière,
comme la fumée de cet encens,
et comme son parfum dans cette demeure,
que ton Eglise répande par le monde
la joie et la grâce du Christ.

L’église n’est pas un centre de prosélytisme, le lieu d’une argumentation ou d’une propagande, et pourtant elle a une dimension missionnaire. Lieu ouvert, elle accueille ceux qui entrent par son silence, sa pénombre parfois. Réalisation humaine, quand l’homme se retire, elle laisse percevoir une présence, un Autre qui nous accueille, qui nous attend.
Si une église est grande, ce n’est pas tant pour nous impressionner que pour nous dire quelque chose de la grandeur de Dieu ; si elle est sombre, ce n’est pas pour nous étouffer, mais pour nous convier à entrer dans l’épaisseur du mystère de Dieu.